chauffage-au-bois

Chauffer moins cher

L’état des lieux

Nos préconisations pour vos travaux à Paris

Prenons un exemple :
La maison : une bâtisse des années 1930 sur trois niveaux (+ sous-sol), près de Paris. L’équipement : une chaudière au gaz de ville de 15 ans pour le chauffage et l’ECS, des radiateurs anciens en fonte, des radiateurs récents dans les combles aménagés et un chauffage d’appoint au sous-sol. Le confort en ECS : mauvais dans la salle de bains, trop loin de la chaudière. Il faut attendre longtemps l’eau chaude. L’isolation : toiture et sous-sol isolés en grande partie, fenêtres à double vitrage partout, sauf une baie dans le salon. Le confort d’hiver : le rez-de-chaussée manque de chaleur, en particulier le salon. La facture énergétique : entre 2600 et 2900 € par an. Le budget :10000 € maxi.

  • Opter pour une chaudière à condensation associée à un ballon préparateur d’ECS alimenté en eau chaude par la chaudière et déporté dans la salle de bains ou le plus près possible de la source de puisage.
  • Ajouter des radiateurs là où il fait trop froid l’hiver. L’idéal serait de disposer d’un nouveau réseau de radiateurs à chaleur douce afin d’obtenir un rendement optimal de la chaudière. Mais la famille souhaite garder ses radiateurs en fonte. Un professionnel du gaz peut améliorer leurs performances. Il vérifiera l’absence d’air dans le circuit d’eau, nettoiera l’intérieur des radiateurs, puis procédera à l’équilibrage de l’installation.
  • Installer une régulation reliée à une sonde de température extérieure pour améliorer le rendement, ajouter un thermostat d’ambiance programmable et des robinets thermostatiques sur les radiateurs non équipés. L’expert a également insisté sur l’intérêt d’associer un changement de chaudière à une meilleure isolation.

Nos conseils :

  1. Isoler le rez-de-chaussée par l’intérieur et achever l’isolation du toit et du sous-sol en colmatant les fuites d’air. On pourrait alors encastrer les réseaux d’eau des nouveaux radiateurs.
  2. Remplacer la baie à simple vitrage du salon par un modèle à vitrage peu émissif, en prévoyant une ventilation adaptée. Ces travaux contribueront à optimiser le fonctionnement et les performances de la chaudière à condensation.
factures-fioul-chaudiere-full-9159769

Economies de chauffage

Dans l’ancien : stop à l’inflation budgétaire!

Prendre de bonnes habitudes Vous ne souhaitez pas changer de chaudière pour l’instant, mais vous aimeriez bien réduire vos dépenses sans pour autant grelotter l’hiver ?

Voici quelques pistes d’action :

  • Isoler permet de rendre la maison moins énergivore et plus confortable en toutes saisons, mais cela a un prix. Demandez l’aide d’un expert afin de calculer le coût des travaux, [‘économie d’énergie obtenue après rénovation et le temps de retour sur investissement. L’idéal est de traiter toute l’enveloppe : plan-cher, murs de façade, toiture. Augmenter les épaisseurs d’isolants ne suffit pas. Il faut aussi améliorer l’étanchéité et garantir un bon renouvellement de l’air. Votre budget est limité? Commencez par la toiture, responsable de 30 % des déperditions en moyenne. En façade, privilégiez le côté nord. e S’équiper de volets roulants Fermez-les chaque soir. Vous économiserez ainsi jusqu’à 22 % d’énergie avec des fenêtres à simple vitrage (jusqu’à 9 % avec du double vitrage).
  • Aérer quotidiennement, c’est essentiel pour améliorer la qualité de l’air intérieur. Mais point trop n’en faut. Le risque? Des pièces trop froides, donc une surconsommation de chauffage. N’oubliez pas de couper les convecteurs quand vous ouvrez les fenêtres.  Entretenir régulièrement la ventilation Plus l’air est humide, plus la sensation de froid et le risque de moisissures s’amplifient. e Régler les appareils de façon optimale Chaudière, radiateurs… mieux vaut éviter les manipulations quotidiennes. Une absence prolongée? Mettez sur hors gel.