DSC00232

Isolation appartement Paris

L’isolation est-elle suffisante? Votre système de chauffage est-il adapté à vos besoins? Quelles sont les interventions à prévoir en priorité? Suivez ces quelques pistes pour vous aider à dresser le bilan thermique de votre chez vous ou de votre local professionnel.

Transformer sa maison en habitation écologique peu énergivore représente un investissement important. Heureusement, les crédits d’impôt, le prêt PU et certaines aides de la Région, de l’Anah (sous condition) permettent d’atténuer sensiblement les coûts et de réduire l’amortissement (4 à 10 ans minimum selon les équipements et installations). La solution consiste à étaler les dépenses dans le temps, mais les diverses aides précitées vont s’atténuer et disparaître à court et moyen terme. On peut donc raisonner en fonction de ces aides, du budget, de l’urgence de vos besoins et de l’intérêt que vous portez à la préservation de la planète.

Isolation, ventilation et chauffage sont les trois éléments à privilégier pour optimiser les performances énergétiques de votre logement.

Liste des priorités

  • A réaliser par étapes : L’isolation ! Commencer par les combles (10 à 30 €/m2  par l’intérieur et 70 €/m2 par l’extérieur) et enchaîner, dans l’ordre, par les fenêtres les murs et te plancher.
  • Profiter des aides : Le chauffage ! Côté chauffage, installer une chaudière à condensation (5000 € environ) ou un système utilisant une énergie renouvelable (15000 € environ) rapporte 40% de crédit d’impôt en 2009, 25% en 2010. Rien n’est prévu les années suivantes. La production d’eau chaude sanitaire avec des capteurs coûte de 4000 à 5000 € à l’installation. Avec un chauffe-eau thermodynamique, elle revient à 3 000 € environ. Que cela soit dans l’immobilier à Paris ou on applique ces méthodes de travail.
  • Récupérer l’énergie : L’autosuffisance? Produire de l’énergie à partir de capteurs photovoltaïques coûte de 10 000 à 25 000 € selon La puissance et bénéficie d’un crédit d’impôts de 50%, en principe jusqu’en 2012. • Récupérer les eaux de pluie, c’est un geste citoyen, Malheureusement, l’investissement est actuellement bien trop élevé ( 5 000 à 8 000 €) par rapport aux économies d’eau réalisées qui se limitent à l’arrosage, au lavage extérieur et à l’alimentation des W.-C. et des machines à laver (avec accord des autorités compétentes).
Children's feet in warm woolen socks heated in the fire in the fireplace

Economiser l’énergie à Paris

Comment améliorer L’efficacité thermique de sa maison ?

Les combles

30% des déperditions thermiques sont dues à la toiture.

Dans les combles perdus, 30 cm de laine minérale ou écologique étalée en rouleau ou en vrac sur le plancher. Dans les combles habitables, 20 à 30 cm de laine minérale ou écologique sur les rampants. En rénovation lourde, isolation par l’extérieur avec la pose de panneaux porteurs isolants.

Les murs

Ils représentent 10 à 15% des déperditions thermiques de la maison.

Par l’intérieur, poser 10 à 20 cm d’isolant en complexe de doublage ou en contre-cloison. Par l’extérieur, prévoir 10 cm d’isolant recouvert d’enduit, de revêtement plastique épais, de bardage.

Le plancher du rez-de-chaussée

Il concerne 15% des déperditions thermiques de la maison.

En sous-face, dans le garage, la cave, le vide sanitaire… poser 8 à 10 cm d’isolant.

Les  fenêtres

Si elles ne sont pas isolées, elles affichent au minimum 15% des déperditions thermiques.

Poser des fenêtres isolantes avec double vitrage à faible émissivité si possible avec lame d’argon et technique «warm edge». Triple vitrage conseillé pour les fenêtres situées au nord. Équiper les menuiseries de stores à l’intérieur et, à l’extérieur, de volets battants ou roulants.  Changer les fenêtres de toit âgées de plus de dix ans pour des modèles récents beaucoup plus performants.

Le chauffage

Une installation de chauffage obsolète entraîne une explosion de la facture d’énergie, des coûts d’entretiens élevés et une pollution excessive.

Remplacer la vieille chaudière par un modèle à condensation au gaz ou au fioul permet une économie de 30%. S’équiper d’un système de régulation avec thermostat et  programmateur apporte 7% d’économie. e installer une pompe à chaleur air-eau si vous avez un système de chauffage central divise la facture par 4. Installer une pompe à chaleur air/air si vous disposez d’un chauffage électrique, ou, comme chauffage d’appoint, un poêle à bois, une cheminée à foyer fermé. Adopter un chauffe-eau solaire ou thermodynamique divise par 2 ou 3 la facture d’eau chaude. Utiliser l’énergie géothermique en installant un puits canadien associé à une VMC double flux constitue un chauffage d’appoint en hiver et apporte de la fraîcheur en été. Cette solution économise 12% d’énergie et est souvent utilisée !

Rénovation chambre à coucher Paris

La chambre à coucher

La chambre est la pièce de repos (on dort environ 1/3 de notre vie), elle est associée à la santé et aussi à la tendresse pour le couple. La couleur par excellence de la tendresse est la gamme des roses : allant des vieux roses aux terre de Sienne , en passant par le pêche sable , le rose sable, le lie-de-vin, l’abricoté ou le parme , qui est la couleur rassurante que le foetus perçoit à l’intérieur du ventre de sa maman. Le rose est synonyme de douceur, de calme, de détente et d’ouverture du coeur, idéal pour le couple.

Afin de nuancer la couleur dans la chambre et de ne pas s’enfermer dans une bulle, l’idéal est de peindre un mur principal dans le ton le plus foncé (le mur derrière la tête de lit, par exemple) et de peindre les autres soit dans un dégradé pastel, sable clair ou vanille, Accentuez l’ensemble de la chambre par des touches plus foncées dans les accessoires (rideaux, coussins, jeté de lit, passe-partout des cadres). Par exemple : vieux rose en couleur principale, pêche pastel pour les murs secondaires et lie-de-vin dans les accessoires.

Les couleurs conseillées :

  • Les camaïeux de roses, pour la tendresse.
  • Le vert, pour l’apaisement.
  • Le beige, pour le calme, le côté intériorisé.
  • Le bleu et violet, pour le sommeil mais attention à l’effet trop neutre du violet.

Les couleurs à éviter :

  • Les rouge et orange vif pour le sommeil, sauf pour les draps de lit (pour la stimulation des sens).
  • Le blanc monacal synonyme de distance relationnelle.
  • Le jaune.

La cheminée un atout ?

 Ne cachez plus vos conduits de fumée, montrez-les !

Mais à condition qu’ils soient beaux… comme les nouveaux tuyaux métalliques rigides qui font maintenant partie de la décoration. Finis les lourds conduits maçonnés qu’il faut soutenir sur un mur porteur ou une fondation, terminé le bistre qui ruisselle et cette condensation qui aboutit toujours à un encrassement rapide !

Faites un trait sur les chantiers sales et les assemblages compliqués en charpente pour respecter des normes bien contraignantes, en effet un conduit traditionnel ne doit pas approcher à moins de 17 cm d’une pièce de bois et à la clef une attente de trois semaines minimum pour se servir du conduit.

La bonne idée c’est les conduits isolés d’une coque cylindrique de laine de roche, sertie d’une double paroi en acier inoxydable poli. Ces véritables « tuyères » sont destinées aux fumées ne dépassant pas 540 degrés en continu et 760 degrés exceptionnellement, donc parfaitement adaptées à une cheminée d’agrément. Super tirage et économies d’énergie, grâce à un très haut rendement dû à une combustion stable et régulière qui aboutit à une réduction maximum des effets polluants.

Pose facile et par tous les temps (même en période de gel), à l’intérieur comme à l’extérieur, par un simple emboîtement par rotation d’un huitième de tour. C’est infiniment plus rapide que pour un conduit maçonné, et le chantier a le mérite d’être propre. Pour faciliter le montage des accessoires permettant toutes les adaptations : coudes droits ou de biais réglables ; cônes de finition ou chapeaux ; systèmes d’étanchéité en toiture… Le tout installé sans risques à 5 cm seulement des bois de charpente.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes questions !

economie_energie_a_24121

Economie d’énergie

C’est au quotidien qu’il faut apprendre à repenser son mode de vie : un seul geste répété peut suffire à préserver les ressources comme à générer de substantielles économies.

  1. Régulez et programmez votre chauffage Avec un système de régulation, vous consommerez jusqu’à 10 % de moins, et moins encore avec une horloge de programmation. Elle réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide. Vérifiez le réfrigérateur :  La température idéale est de 5°C pour un réfrigérateur et -18°C pour un congélateur. À chaque degré supplémentaire, la consommation d’électricité augmente de 5% et de 30% au-delà de 3 mm de givre. Veillez à l’entretien soit le dégivrage, nettoyage annuel de la grille arrière, bonne étanchéité des portes.
  2. Améliorez vos radiateurs existants Les robinets thermostatiques les maintiennent à température choisie en fonction du type d’occupation de la pièce (chambre ou séjour et des apports gratuits de chaleur avec l’exposition sud.
  3. Baissez le chauffage en hiver. Un degré de moins représente 7% de consommation en moins. Baissez le thermostat quand la maison est inoccupée et adaptez la température aux différentes pièces et périodes de la journée soit 19°C dans les pièces à vivre.
  4. Éteignez les appareils électriques en veille. Chaîne hi-fi, magnétoscope, TV, lecteur DVD, ordinateur… En veille, ils consomment 150 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation annuelle d’un réfrigérateur.
  5. Faites la chasse aux fuites. Elles sont responsables d’un énorme gaspillage d’eau potable chaque jour : un robinet = jusqu’à 120 litres ; une chasse d’eau = 600 litres, soit la consommation d’une famille de 4 personnes.
  6. Divisez votre consommation d’énergie pour le froid par 3 ou plus en achetant un réfrigérateur ou un congélateur étiqueté A, A+ ou A++. Privilégiez les lampes basse consommation ou fluocompactes : elles consomment 4 fois moins et durent jusqu’à 10 fois plus longtemps qu’une lampe à incandescence.
  7. Économisez l’eau. Préférez une douche rapide (4 à 5 min) à un bain : vous utiliserez 30 à 80 litres d’eau contre 150 à 200. Optez pour des équipements économiques : chasses d’eau à débit variable
  8. Évitez de laver le linge de maison à haute température. Un lave-linge réglé à 40° consomme 25 % d’électricité en moins qu’en cycle court à 60 %. Utilisez la touche éco de votre lave-vaisselle : vous réduirez votre consommation jusqu’à 45%.
  9. Récupérez l’eau de pluie. L’arrosage du jardin consomme entre 4 et 10 litres d’eau par m2 selon la superficie. Et, selon les régions, on peut collecter entre 50 et 150 m3 pour une toiture de 200 m2. Si vous ne pouvez enterrer votre cuve, installez-la dans la cave.
Maison-écologique

Parlons eco maison

Panneaux photovoltaïques

L’éco maison est équipée sur le toit d’une surface de 25 m2 de panneaux solaires qui convertissent l’énergie solaire en électricité d’où l’orientation sud. L’excédent d’électricité produit en été est réintroduit dans le réseau EDF. A consommation raisonnable d’un ménage, le surplus d’électricité injecté l’été et la quantité consommée l’hiver doivent s’équilibrer avec à la clé, une facture nulle.

Chauffe-eau solaire

L’eau chaude est activée grâce à un chauffe-eau solaire et aux tubes sous vide situés sur le toit. Quand tes conditions météorologiques ne le permettent plus, un poêle à granulés prend le relais [rendement de 95%). La maison n’est pas équipée en radiateurs, seuls deux porte-serviettes sont reliés au réseau d’eau chaude.

Aménagement des abords

L’éco maison est équipée d’une terrasse en bois, de passerelles amenant jusqu’aux bacs potagers destinés à promouvoir l’autonomie alimentaire et la qualité des fruits et des Légumes. Les matériaux proviennent pour la plupart de la récupération : acier de la jardinière offert par l’usine sidérurgique voisine, réutilisation des pierres concassées issues des travaux de l’autoroute pour les places de stationnement, etc.

Isolation

L’éco maison minimise les pertes de chaleur grâce à une sur isolation. La structure poteau-poutre en bois est secondée par une ossature plus légère créant un vide de 300 mm comblé par un isolant. L’ensemble du bâtiment est entouré d’une membrane respirante qui permet à la maison d’être hermétique tout en assurant une bonne régulation hygrométrique. Afin de réguler la température intérieure, plus de 21 tonnes de masse à forte capacité d’absorption thermique sont intégrées dans les murs, le plafond et le sol. En hiver, les parois restituent la chaleur accumulée et inversement, en cas de forte chaleur l’été, une certaine fraîcheur est maintenue.

Ventilation

La «ventilation naturelle à récupération de chaleur sans besoin électrique» permet de renouveler trois fois par heure l’air contenu dans La maison. Situés sur le toit, deux wind cowl utilisent un échangeur de chaleur. L’air chaud sortant réchauffe l’air frais entrant. Ce système permet de récupérer 70% de La chaleur de La maison qui aurait été perdue dans un bâtiment standard.

Équipement intérieur

L’installation est adaptée pour une faible dépense d’électricité: éclairage à basse consommation, appareils ménagers économes A+++. Un interrupteur reliant L’ensemble des équipements sauf Le réfrigérateur permet de couper le courant. Enfin, afin de limiter la consommation d’eau, le jet du robinet est aéré pour réduire Le débit. Les toilettes possèdent une double chasse d’eau, de 4 et 6 Litres.