Vous avez dit bois précieux ?

Rénovation bois Paris

Précisons que le bois a toujours été un des matériaux les plus utilisés par les civilisations humaines et est aujourd’hui en 2016 toujours très utilisé pour la construction et la fabrication des meubles. Saviez-vous que l’on parle aussi d’ébénisterie d’art ? En effet le bois est souvent sublimé et je l’utilise souvent dans mes projets de rénovations.

Les bois les plus utilisés en rénovation dans mes projets sur Paris

  • Le chêne est traditionnellement le plus utilisé pour fabriquer les charpentes, car ce sont des bois qui ne pourrissent pas.
  • Le merisier offre un bois  brun clair qui peut remplacer l’acajou. Il est utilisé pour l’ameublement massif et pour le placage.
  • Le noyer donne au final un bois veiné et très coloré apprécié pour le placage.
  • L’érable possède un bois très clair, presque blanc, qui est une des essences les plus appréciées des ébénistes.
  • Le platane permet d’obtenir un bois clair et dur qui résiste bien à l’humidité.
  • Le sapin donne un bois clair et peu dur, qui est utilisé pour la fabrication de meubles (ameublement massif) mais également pour les parquets ou les escaliers.

Le bois dans la construction en France

Aujourd’hui en 2016 le bois est un matériau vital  en architecture : en effet on l’utilise du parquet à la charpente, en passant par les entrées et les fenêtres. Précisons que les maisons et immeubles ont toujours des bases en bois. Le bois est vraiment omniprésent dans les constructions humaines, vous le trouvez dans les bateaux, les instruments de musique et de manière plus proche à mon travail dans les meubles.

C’est parce qu’il présente de nombreux avantages que le bois est tant utilisé. C’est en effet un matériau à la fois solide, isolant, résistant au temps, écologique notamment grâce aux forêts aujourd’hui gérées durablement, et par ailleurs très agréable à utiliser.

Ylann Haddad

Directeur

Votre vote ?
Nos-engagements

Vous avez dit Marbre ?

Rénovation avec du Marbre

Précisons que comme la plupart des pierres le marbre est un matériau qui peut vite perdre de son éclat si son entretien n’est pas fait avec minutie et bonne organisation. Un vieux sol en marbre dans un appartement ou une maison peut même nécessiter une rénovation complète selon son état ! En fonction de l’état de votre marbre différentes techniques peuvent s’appliquer dont en voici trois :

  1. Le ponçage qui va éliminer les imperfections et les rayures pour les marbres les plus abîmés.
  2. Le lustrage qui va simplement redonner un aspect presque neuf.
  3. Le décapage. Une fois que votre marbre à été poncé, il reste à effectuer les travaux qui seront de la finition pour que votre marbre retrouve de la brillance et de l’éclat. La première technique de décapage est la technique dite par émulsion. Le principe consiste à enduire la pierre d’un produit de surface qui pleins de ions métallique. Cette émulsion fera que votre marbre va être plus résistant à l’abrasion. Il faut cependant se rappeler la brillance est en surface uniquement et il est très important d’entretenir le sol pour que son éclat dure dans le temps.

La question du tarif d’une rénovation de votre marbre se pose ! Sachez que un devis ne peut raisonnablement vous être proposé qu’après visite.

Dans tout les projets de rénovations pris en charge par SA2L impliquant du marbre des conseils avisés et expérimentés vous seront donnés.

Et la cristallisation ?

Elle représente la seule méthode qui permet de faire remonter la brillance du marbre à la surface. Cette technique bien maîtrisée aujourd’hui en 2016 consiste à utiliser une poudre qui sera acide et qui est à polir au mouillé. La poudre ainsi utilisée et travaillée ôte la grisaille qui rend moins belle la couleur de la pierre.

Vous avez dit Marbre ?
5 (100%) 7 votes
chauffage-au-bois

Chauffer moins cher

L’état des lieux

Nos préconisations pour vos travaux à Paris

Prenons un exemple :
La maison : une bâtisse des années 1930 sur trois niveaux (+ sous-sol), près de Paris. L’équipement : une chaudière au gaz de ville de 15 ans pour le chauffage et l’ECS, des radiateurs anciens en fonte, des radiateurs récents dans les combles aménagés et un chauffage d’appoint au sous-sol. Le confort en ECS : mauvais dans la salle de bains, trop loin de la chaudière. Il faut attendre longtemps l’eau chaude. L’isolation : toiture et sous-sol isolés en grande partie, fenêtres à double vitrage partout, sauf une baie dans le salon. Le confort d’hiver : le rez-de-chaussée manque de chaleur, en particulier le salon. La facture énergétique : entre 2600 et 2900 € par an. Le budget :10000 € maxi.

  • Opter pour une chaudière à condensation associée à un ballon préparateur d’ECS alimenté en eau chaude par la chaudière et déporté dans la salle de bains ou le plus près possible de la source de puisage.
  • Ajouter des radiateurs là où il fait trop froid l’hiver. L’idéal serait de disposer d’un nouveau réseau de radiateurs à chaleur douce afin d’obtenir un rendement optimal de la chaudière. Mais la famille souhaite garder ses radiateurs en fonte. Un professionnel du gaz peut améliorer leurs performances. Il vérifiera l’absence d’air dans le circuit d’eau, nettoiera l’intérieur des radiateurs, puis procédera à l’équilibrage de l’installation.
  • Installer une régulation reliée à une sonde de température extérieure pour améliorer le rendement, ajouter un thermostat d’ambiance programmable et des robinets thermostatiques sur les radiateurs non équipés. L’expert a également insisté sur l’intérêt d’associer un changement de chaudière à une meilleure isolation.

Nos conseils :

  1. Isoler le rez-de-chaussée par l’intérieur et achever l’isolation du toit et du sous-sol en colmatant les fuites d’air. On pourrait alors encastrer les réseaux d’eau des nouveaux radiateurs.
  2. Remplacer la baie à simple vitrage du salon par un modèle à vitrage peu émissif, en prévoyant une ventilation adaptée. Ces travaux contribueront à optimiser le fonctionnement et les performances de la chaudière à condensation.
Votre vote ?
factures-fioul-chaudiere-full-9159769

Economies de chauffage

Dans l’ancien : stop à l’inflation budgétaire!

Prendre de bonnes habitudes Vous ne souhaitez pas changer de chaudière pour l’instant, mais vous aimeriez bien réduire vos dépenses sans pour autant grelotter l’hiver ?

Voici quelques pistes d’action :

  • Isoler permet de rendre la maison moins énergivore et plus confortable en toutes saisons, mais cela a un prix. Demandez l’aide d’un expert afin de calculer le coût des travaux, [‘économie d’énergie obtenue après rénovation et le temps de retour sur investissement. L’idéal est de traiter toute l’enveloppe : plan-cher, murs de façade, toiture. Augmenter les épaisseurs d’isolants ne suffit pas. Il faut aussi améliorer l’étanchéité et garantir un bon renouvellement de l’air. Votre budget est limité? Commencez par la toiture, responsable de 30 % des déperditions en moyenne. En façade, privilégiez le côté nord. e S’équiper de volets roulants Fermez-les chaque soir. Vous économiserez ainsi jusqu’à 22 % d’énergie avec des fenêtres à simple vitrage (jusqu’à 9 % avec du double vitrage).
  • Aérer quotidiennement, c’est essentiel pour améliorer la qualité de l’air intérieur. Mais point trop n’en faut. Le risque? Des pièces trop froides, donc une surconsommation de chauffage. N’oubliez pas de couper les convecteurs quand vous ouvrez les fenêtres.  Entretenir régulièrement la ventilation Plus l’air est humide, plus la sensation de froid et le risque de moisissures s’amplifient. e Régler les appareils de façon optimale Chaudière, radiateurs… mieux vaut éviter les manipulations quotidiennes. Une absence prolongée? Mettez sur hors gel.
Economies de chauffage
5 (100%) 11 votes
economie_energie_a_24121

Economie d’énergie

C’est au quotidien qu’il faut apprendre à repenser son mode de vie : un seul geste répété peut suffire à préserver les ressources comme à générer de substantielles économies.

  1. Régulez et programmez votre chauffage Avec un système de régulation, vous consommerez jusqu’à 10 % de moins, et moins encore avec une horloge de programmation. Elle réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide. Vérifiez le réfrigérateur :  La température idéale est de 5°C pour un réfrigérateur et -18°C pour un congélateur. À chaque degré supplémentaire, la consommation d’électricité augmente de 5% et de 30% au-delà de 3 mm de givre. Veillez à l’entretien soit le dégivrage, nettoyage annuel de la grille arrière, bonne étanchéité des portes.
  2. Améliorez vos radiateurs existants Les robinets thermostatiques les maintiennent à température choisie en fonction du type d’occupation de la pièce (chambre ou séjour et des apports gratuits de chaleur avec l’exposition sud.
  3. Baissez le chauffage en hiver. Un degré de moins représente 7% de consommation en moins. Baissez le thermostat quand la maison est inoccupée et adaptez la température aux différentes pièces et périodes de la journée soit 19°C dans les pièces à vivre.
  4. Éteignez les appareils électriques en veille. Chaîne hi-fi, magnétoscope, TV, lecteur DVD, ordinateur… En veille, ils consomment 150 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation annuelle d’un réfrigérateur.
  5. Faites la chasse aux fuites. Elles sont responsables d’un énorme gaspillage d’eau potable chaque jour : un robinet = jusqu’à 120 litres ; une chasse d’eau = 600 litres, soit la consommation d’une famille de 4 personnes.
  6. Divisez votre consommation d’énergie pour le froid par 3 ou plus en achetant un réfrigérateur ou un congélateur étiqueté A, A+ ou A++. Privilégiez les lampes basse consommation ou fluocompactes : elles consomment 4 fois moins et durent jusqu’à 10 fois plus longtemps qu’une lampe à incandescence.
  7. Économisez l’eau. Préférez une douche rapide (4 à 5 min) à un bain : vous utiliserez 30 à 80 litres d’eau contre 150 à 200. Optez pour des équipements économiques : chasses d’eau à débit variable
  8. Évitez de laver le linge de maison à haute température. Un lave-linge réglé à 40° consomme 25 % d’électricité en moins qu’en cycle court à 60 %. Utilisez la touche éco de votre lave-vaisselle : vous réduirez votre consommation jusqu’à 45%.
  9. Récupérez l’eau de pluie. L’arrosage du jardin consomme entre 4 et 10 litres d’eau par m2 selon la superficie. Et, selon les régions, on peut collecter entre 50 et 150 m3 pour une toiture de 200 m2. Si vous ne pouvez enterrer votre cuve, installez-la dans la cave.
Votre vote ?
Maison-écologique

Parlons eco maison

Panneaux photovoltaïques

L’éco maison est équipée sur le toit d’une surface de 25 m2 de panneaux solaires qui convertissent l’énergie solaire en électricité d’où l’orientation sud. L’excédent d’électricité produit en été est réintroduit dans le réseau EDF. A consommation raisonnable d’un ménage, le surplus d’électricité injecté l’été et la quantité consommée l’hiver doivent s’équilibrer avec à la clé, une facture nulle.

Chauffe-eau solaire

L’eau chaude est activée grâce à un chauffe-eau solaire et aux tubes sous vide situés sur le toit. Quand tes conditions météorologiques ne le permettent plus, un poêle à granulés prend le relais [rendement de 95%). La maison n’est pas équipée en radiateurs, seuls deux porte-serviettes sont reliés au réseau d’eau chaude.

Aménagement des abords

L’éco maison est équipée d’une terrasse en bois, de passerelles amenant jusqu’aux bacs potagers destinés à promouvoir l’autonomie alimentaire et la qualité des fruits et des Légumes. Les matériaux proviennent pour la plupart de la récupération : acier de la jardinière offert par l’usine sidérurgique voisine, réutilisation des pierres concassées issues des travaux de l’autoroute pour les places de stationnement, etc.

Isolation

L’éco maison minimise les pertes de chaleur grâce à une sur isolation. La structure poteau-poutre en bois est secondée par une ossature plus légère créant un vide de 300 mm comblé par un isolant. L’ensemble du bâtiment est entouré d’une membrane respirante qui permet à la maison d’être hermétique tout en assurant une bonne régulation hygrométrique. Afin de réguler la température intérieure, plus de 21 tonnes de masse à forte capacité d’absorption thermique sont intégrées dans les murs, le plafond et le sol. En hiver, les parois restituent la chaleur accumulée et inversement, en cas de forte chaleur l’été, une certaine fraîcheur est maintenue.

Ventilation

La «ventilation naturelle à récupération de chaleur sans besoin électrique» permet de renouveler trois fois par heure l’air contenu dans La maison. Situés sur le toit, deux wind cowl utilisent un échangeur de chaleur. L’air chaud sortant réchauffe l’air frais entrant. Ce système permet de récupérer 70% de La chaleur de La maison qui aurait été perdue dans un bâtiment standard.

Équipement intérieur

L’installation est adaptée pour une faible dépense d’électricité: éclairage à basse consommation, appareils ménagers économes A+++. Un interrupteur reliant L’ensemble des équipements sauf Le réfrigérateur permet de couper le courant. Enfin, afin de limiter la consommation d’eau, le jet du robinet est aéré pour réduire Le débit. Les toilettes possèdent une double chasse d’eau, de 4 et 6 Litres.

Parlons eco maison
5 (100%) 5 votes
9-7-2015_14_29_28_0012-sunlightimage

Architect@Work à Paris

Achitexte@Work 2015 à Paris La Villette: L’architecture sensorielle

Du Jeudi 19 Novembre 2015 au Vendredi 20 Novembre 2015 c’est tenu le fameux salon Architect@Work au Paris Event Center de la Villette.
Architect At Work présente les innovations produits des industriels de la construction. Ce concept est réservé aux architectes, architectes d’intérieur et agenceurs mais aussi aux économistes de la construction et aux bureaux d’étude.

Comme chaque année nous avons emprunté les allées du salon afin de faire profiter nos clients des dernières innovations pour leurs appartements et maisons.

9-7-2015_14_39_11_architect-at-work-vue-de-ledition-de-lyon-2014

Votre vote ?
renovation-travaux-appartement-Ile-Saint-Louis-MAZZANINE-ESCALIER-BOIS-BIBLIOTHEQUE-SUR-MESURE-LED

Faire renaître un lieu de vie

De nos jours, les logements sont de plus en plus étroits et étriqués. De ce fait, la place manque cruellement pour ranger. Le côté artistique laisse à désirer. Les architectes d’intérieur assistent les locataires et propriétaires de petites surfaces. Grâce à leurs talents, les volumes s’agencent et les pièces à vivre deviennent fonctionnelles.

Comment rebooster une maison de 30 m2?

Une maison modique de 30 m2 avec un vide sanitaire profond peut se transformer sans peine en un duplex moderne. Les architectes se sont servis de l’espace inutilisé et ils ont choisi d’élaborer une mezzanine. La maison prend subitement un coup de jeune à l’aide du second niveau créé. Un escalier discret mène à ce nouvel étage où une zone bureau a été agencée.

L’escalier se fond dans le décor et la rambarde s’est habillée d’une sacoche pourvue de fleurs et de plantes. Besoin d’un crédit travaux ? La cuisine a été aussi totalement relookée. Le plan de travail a été surélevé à plus d’un mètre afin d’utiliser des rangements pratiques. Au-dessus de la crédence, les designers ont équipé la surface d’étagères pour entreposer petits bocaux et verres. Les sols ont tous été réalisés en béton ciré. La chambre sous les combles a bénéficié aussi d’un réaménagement. Les architectes ont tiré profit des sous-pentes. Ils ont édifié des rayonnages pour les livres au-dessus du lit et ont remplacé la grande armoire par un rail suspendu.Tous les murs ont été peints à la chaux. C’est une façon économique de traiter les murs contre l’humidité. Le résultat est harmonieux et écologique.

Une mini salle de bain adaptée a vu le jour. Elle comprend une douche, deux vasques et des meubles astucieux. Un miroir modulable a été vissé sur le mur en hauteur. Le mur est entièrement recouvert de barres métalliques qui n’attendent que les serviettes.

Gain de place avec le mobilier deux en un

Les grandes enseignes de meubles inventent chaque année des meubles qui simplifient la vie. Ils s’adaptent à l’époque et sont surprenants. Les architectes d’intérieur ont élu les meilleurs:

  • Des colonnes tournantes avec un miroir à fixer sur le sol pour ranger les vêtements.
  • Des lits gigognes pour l’aspect banquette et lit.
  • Des chaises pliantes qui se clouent sur le mur.
  • Des coffres qui font office de table et d’assise.

« Imaginer, c’est choisir ». J.Giono

Votre vote ?
renovation-travaux-appartement-paris-suffren-BOIS-BIBLIOTHEQUE-SUR-MESURE-LED

La lumière dans le design de votre architecture

Les lampes au design contemporain

Un bel intérieur se révèle par son look mais aussi par ses points de lumière. Avec un brin d’imagination et un petit budget, on peut révolutionner un intérieur triste en un cocon séduisant. L’éclairage ne se choisit pas à la légère. Il obéit à des chartes précises selon l’usage et les pièces.

Quels accessoires lumineux poser pour chaque pièce?

  • La cuisine demande à être très bien éclairée d’une façon générale avec un éclairage direct. Une rangée de spots est tendance en 2015. Celle-ci est parfois colorée avec des ampoules LED. Le plan de travail est un poste qui nécessite de la clarté pour cuisiner ou lire les recettes. Il existe des réglettes ou des tubes fluorescents parfaits pour ces fonctions.
  • Pour les chambres, il est impératif de cibler des éclairages doux et de différentes natures. Les magasins déco fourmillent d’appliques ou de lampes de chevet intemporelles. Le top du top est d’encastrer des spots à la tête du lit. Pour les chambres des enfants, les veilleuses aux coloris tendres sont toujours d’actualité.
  • La salle de séjour mérite des luminaires originaux. Une lampe avec variateur de lumière combiné à un joli lustre donnera de l’harmonie à cette pièce conviviale. Pour le salon, on se laisse tenter par le style oriental ou scandinave.
  • La salle de bain manque souvent d’éclairage naturel. De ce fait, un plafonnier sera le bienvenu. Le miroir central sera dynamisé par des appliques. Pour être original, on peut compter sur les spots fixés au-dessus de la douche.

Une cheminée, un autre point de lumière

Il était un temps où les cheminées étaient le cœur de la maison. Elles réchauffaient et apportaient de la lumière dans le foyer. Cet élément permettait d’avoir chaud et de voir clair. A notre époque, la cheminée revient en force grâce aux architectes d’intérieur ou aux créateurs. Les cheminées centrales remportent la palme d’or car elles gratifient d’une part une source de chaleur et de lumière non négligeable et d’autre part un esthétisme incomparable.

« Le mot « lampe » est dérivé du mot lampein qui signifie éclairer, briller, rayonner, irradier ».

Votre vote ?